Route-end, K. Nakagawa



Manga
Seinen, thriller
190 pages, 6 tomes sortis à l’heure actuelle
6,90€
Lu de Septembre à Novembre 2019
Lien Livraddict
Lien Goodreads
Lien Nautiljon

Un nettoyeur de cadavres aux trousses d’un serial killer : un thriller meurtrier dans la veine de Seven !

Taji travaille pour une entreprise de nettoyage spécialisée dans les cadavres en décomposition. Les macchabées découverts sur le tard laissent des traces insupportables pour le commun des mortels, mais lui a le cœur bien accroché. La mort, il la connaît depuis l’enfance. Il a vu le corps de sa mère se balancer au bout d’une corde. Le traumatisme lié à ce suicide est ancré en lui, et chaque nettoyage est une catharsis.

Son quotidien est bouleversé quand son quartier devient le théâtre de meurtres en série. Les victimes sont découpées en morceaux, puis alignées pour former un mot, le même à chaque fois : « END’. Taji est chargé du nettoyage de la dernière scène de crime en date. L’affaire prend une tournure personnelle pour lui lorsqu’il découvre que son patron, véritable figure paternelle, est peut-être impliqué dans ces morbides mises en scène…

La chasse à l’homme est lancée ! Personnages complexes et meurtres mystérieux, tous les ingrédients sont réunis pour une enquête palpitante signée Kaiji Nakagawa, le nouveau talent du thriller psychologique !

L’autrice nous emporte dans un thriller relativement classique mais très bien mené. L’intrigue rebondit toujours, nous surprend et QUELLE FAÇON DE MANIER LE SUSPENS ! En lisant, je me suis retrouvée embarquée dans l’histoire, totalement happée, trop pressée de pouvoir savoir la suite, de pouvoir connaître le tueur. Il y a énormément de mystère que ce soit autour du tueur, du patron de l’entreprise de Taji, du frère d’ Igarashi etc.

Le succès du livre s’appuie notamment sur des personnages approfondis. Je pense par exemple à Monster, qui par ailleurs est incroyablement réussi dans le genre, l’autrice nous trimballe H24 dans l’enquête-course poursuite contre Johann mais les personnages ne sont pas plus attachants que ça à mon sens, car nous n’avons pas le détail de leur intériorité, ils n’ont pas de faiblesses apparentes, d’émotions apparentes (sans que cela apparaisse comme un défaut de Monster). Pas autant que dans Route-end, où les personnages ont une importance aussi capitale que l’enquête en elle-même. Cela apporte un plus au récit, et de l’émotion, en plus les personnages sont variés, sans être trop nombreux. J’aime particulièrement Omi et Yuka, le couple qui travaille avec Taji, que je trouve très bien construits et très intéressants. Pour moi qui ne suis pas très thriller, c’est une des raisons pour lesquelles j’accroche autant.

Le trait de crayon est plutôt classique, mais fonctionne. L’ambiance est très bien mise en place, notamment dans le premier tome où je l’ai trouvé très forte : on a une situation un peu malsaine, tordue, mais juste ce qu’il faut. Le travail de Taji rajoute direct à cette ambiance légèrement tordue : nettoyer les maisons où un corps a pourri, on fait mieux.

Si vous appréciez les thrillers/enquêtes policières, foncez, c’est totalement fait pour vous ! Et si ce n’est pas le cas, mais que vous voulez vous y mettre, et bien celui-ci pourra peut-être justement être celui qui vous plaira, au même titre qu’Erased par ailleurs.

Un thriller enivrant et addictif qui saura vous emporter et vous tenir en haleine !

Un commentaire sur “Route-end, K. Nakagawa

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s