Je t’ai rêvé, Francesca Zappia



Romance, young-adulte
442 pages
18,50€ (poche)
Lu en Novembre 2019
Lien Livraddict
Lien Goodreads

La folie est son quotidien, rien ne la préparait à être « normale ».
– On joue au jeu des vingt questions ?
– OK , mais c’est moi qui les pose cette fois.
– Ça marche.
– Si je devine en moins de cinq questions, je serai vraiment déçue.
Il esquisse un sourire et répond :
– Ne m’insulte pas.
– Est-ce que tu es vivant ?
– Oui.
– Tu habites ici ?
– Oui.
– Je te connais ?
– Oui.
– Est-ce que je t’ai rêvé ?

Ça commençait trèèèès bien. Quand j’ai vu que la narratrice était schizophrène, paranoïaque, et qu’elle tournait les choses en dérision je me suis dit « Ok, si j’avais su je l’aurai lu avant ! » Une narration unreliable et drôle, j’aime ! Et puis en fait… non.

Non pas que je n’ai pas aimé le livre, non c’était une bonne lecture au fond, j’ai passé un bon moment. Mais ça n’était clairement pas remarquable et j’ai été gênée par plusieurs choses, que j’ai considéré comme des défauts. Je suis mitigée, et déçue même si c’était franchement pas si mal, hein.

Le problème n°1 : les personnages. Je les ai pas trouvés attachants, ni compréhensibles, encore moins réels. Miles est le pire de tous. Il agit comme « un connard », déchire ses livres, ne fait aucun effort nulle part, et pourtant s’en sort au la main, est gentil comme ça d’un coup et il est juste incompréhensible. Il se comporte avec certaines personnes comme si elles étaient des amies, tout ça pour dire « non c’est pas mes amis » et mettre de la distance avec eux, les rejeter en quelque sorte. Et puis, il est censé avoir du mal à comprendre les émotions et pourtant y a pas un seul moment où il les comprend pas. Le « secret qu’il cache » va pas avec la personnalité qu’il a, juste c’est pas cohérent. Les autres personnages sont un tout petit peu plus cohérents (quoi que la mère de l’héroïne… bof, le proviseur de l’établissement, pas du tout, ni Celia d’ailleurs), mais ils ne sont ni attachants, ni profonds ou bien construits. Par exemple, Tucker, le meilleur ami d’Alexandra est complètement effacé, presque sans personnalité, et apparaît de si de là. Tous les personnages secondaires sont comme ça. Ils n’ont pas de caractère ou de consistance à mes yeux. A part peut-être Charlie, ce qui est plutôt ironique quand on y pense (quand on a lu le livre et qu’on connait le personnage surtout).

Le problème n°2 : l’intrigue, carrément. Parce que c’est too much, c’est pas logique. 1. Tout le monde est fou dans ce livre. Est-ce que c’est vraiment possible que dans un seul lycée y ait autant de gens dérangés et fous ?? 2. Il arrive à nos héros tous les malheurs du monde, c’est vraiment les pauvres petits à plaindre quoi, surtout Miles. 3. Les actions et « rebondissements » sont prévisibles, too much et farfelus (le coup du panneau de score… waw… l’intrigue autour du proviseur et de Celia… on en parle même pas). Bref, là non plus c’est pas convaincant.

Pour finir, l’histoire d’amour, qui est quand même le sujet principal ne m’a pas transportée plus que ça. L’histoire des homards au début était toute mignonne, mais c’est tout. Cela vient sûrement également du fait que je n’ai pas réellement aimé le personnage de Miles, puisque je l’ai trouvé mal construit.

Le seul point positif pour moi, ce serait l’héroïne et ses délires et fascinations, entre le pont, les communistes, les nazis, l’Allemagne en général, les micros etc. Cependant, la schizophrénie aurait pu être plus développée encore, là on regarde que de loin, en gros elle dit : « tiens y a un serpent au plafond, c’est surement une hallucination » mais l’autrice ne partage pas réellement la douleur de ne pas pouvoir distinguer le vrai du faux, et tous les autres aspects de la ‘folie’ du personnage principal, ce qui est dommage. J’ai également apprécié la révélation de l’intrigue autour de Charlie, que j’ai trouvé surprenante et bien trouvée, mais là encore dommage que ça ne soit pas plus creusé que ça, et survolé.

Même dans les points positifs, je critique car même ces points là auraient pu être améliorés et encore mieux. Je répète cela dit : pas une mauvaise lecture pour moi non plus !

Bref, une lecture pas trop mal et drôle grâce à son héroïne décalée mais de nombreux défauts qui en font au final une histoire médiocre à mes yeux et que j’oublierai vite, malgré un moment de lecture « sympa ».

Tout en sachant que 2 est défini chez moi comme suit :  » une lecture sympa en soit mais un avis quand même mitigé. »

Une assez bonne lecture, drôle, une schizophrénie intéressante à voir, mais de nombreux défauts (incohérence des personnages, intrigue tirée par les cheveux) gênent la lecture.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s