Steel and Fire T1 Duel of fire, J. Rivet

Je vous présente aujourd’hui un livre pas connu du tout que j’ai adoré, alors j’ai bien envie de le faire découvrir, même s’il n’intéressera pas tout le monde… En effet, il s’agit d’une fantasy encore non traduite et auto-éditée. Les possibilités de le voir traduire un jour sont donc maigres.

Fantasy (y-a)
250 pages, 5 tomes (plus long par la suite)
12€ (format broché)
Lu en Septembre 2020
Lien Livraddict

Dara Ruminor is a serious young duelist in the mountaintop kingdom of Vertigon, a land of dramatic cliffs and misty peaks where mysterious Fire magic runs through the stones like blood. The secluded kingdom has been peaceful for a hundred years. Swords are used for sport, and successful athletes live like kings as long as the crowds love them.

Eighteen-year-old Dara needs to find a wealthy patron in order to duel professionally and avoid a lifetime working in her parents’ Fire Lantern shop. Her efforts are disrupted when her coach asks her to train with Prince Siv, an infuriating—if handsome—young man who refuses to take the sport as seriously as she does. But the prince’s life may be in danger, and soon Dara will discover that Vertigon isn’t as peaceful as she thought.

As threats emerge from the shadows, Dara will have to raise her sword to protect Siv—if he doesn’t irritate her so much that she decides to run him through herself.

Duel of Fire nous emmène à Vertigon, où certaines personnes naissent avec l’Étincelle du Feu, qui permet de manipuler le feu. C’est le cas du père de Dara, Rafe Ruminor, artisan de lanternes très connu. C’est une personnalité reconnue parmi les Travailleurs du Feu. Mais Dara elle, à la grande déception de ses parents, ne possèdent pas l’étincelle. Il lui est alors difficile de trouver sa place dans cette famille qui consacre toute sa vie à leur art.

Mais Dara a trouvé son propre chemin : le duel. Vertigon vit en paix depuis une centaine d’années, la famille au pouvoir est appréciée et règne avec sagesse. Alors le combat est devenu un sport, auquel Dara s’adonne avec acharnement. Son but : obtenir un sponsor pour devenir une véritable pro, et gagner la compétition à venir pour se faire une place dans le milieu. Tout se complique quand son entraîneur lui propose (que dis-je, l’oblige à) de s’entraîner avec le Prince Sivarrion.

Au début, l’univers peine à se mettre en place, on a peu de détails et on en est frustrés. Dara s’entraîne, encore et encore, mais il n’y a pas de véritables enjeux. Mais quand le Prince entre dans la danse, et que les compétitions commencent c’est tout autre chose : on découvre alors beaucoup plus l’univers grâce à la politique qu’on aperçoit avec Siv. Dara nous offre le reste de l’univers grâce à sa connexion avec les Travailleurs du Feu. Avec les compétitions, et les problèmes de Siv, l’action se met en place ainsi que les enjeux. Et alors, l’histoire devient captivante.

Bien entendu, il y a une romance, elle est annoncée dès le résumé, et elle se voit dès le début. Ce n’est pas caché, et il faut savoir en se lançant que c’est une grande part de l’intrigue. Elle n’éclipse pourtant pas le reste, et est bien dosée et bien mise en place. J’ai adhéré à leur relation, comme j’ai apprécié les personnages. J’ai apprécié la force de Dara que ce soit physiquement (elle est plus forte au combat que Siv et le protège carrément), ou mentalement (c’est Siv qui a le plus envie de céder à son amour, et Dara le renvoie fréquemment balader).

Comme le dit le résumé, une menace gronde pour Siv, on la comprend rapidement et devine la fin mais c’est fait exprès : l’autrice nous montre clairement qui est le coupable et on se retrouve à devoir suivre les personnages inexorablement vers l’inévitable sans pouvoir les retenir. On en est aussi happé que si on ne savait rien de cette menace, car on a hâte de voir leur réaction et de voir le grand final qu’on pressent s’exécuter. Cela fonctionne parfaitement, l’effet est réussi !

Le style est fluide et très accessible en VO à mon sens. Bien sûr, la fantasy n’est pas le genre le plus facile du tout, mais si vous voulez vous lancez dans ce genre-ci, n’hésitez pas. En plus, il ne fait que 250 pages pour ce tome 1 (les suivants sont plus longs) alors vous ne vous découragerez pas particulièrement.

Une fantasy au rythme haletant dans laquelle j’ai été happée ! Si ça avait été un peu plus long, ça aurait sûrement été un coup de cœur, ça n’est pas passé loin. En attendant, je suis frustrée que ce soit déjà fini, et je me languis d’avoir la suite.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s