Chroniques du monde émergé, L. Troisi

Fantasy jeunesse
3 tomes
400 pages chacun environ, 549 pour le dernier tome
8,40€ (format poche, existe en intégrale)
Lu en Juin et Juillet 2020
Lien Livraddict
Lien Goodreads

Nihal est une jeune fille très étrange : oreilles pointues, cheveux bleus, yeux violets tout la distingue des autres habitants du Monde émergé. Fille d’un célèbre armurier, elle passe son temps à jouer à la guerre avec une bande de garçons. Mais la nuit, des voix plaintives et des images de mort hantent l’esprit de Nihal. Et lorsque le terrible Tyran envahit La Terre du Vent, elle comprend que ses cauchemars sont devenus réalité. L’heure du véritable combat a sonné. Nihal doit devenir une vraie guerrière et défendre la paix, à tout prix. Ses seuls alliés : Sennar, le jeune magicien, et une infaillible épée de cristal noir.

Le monde émergé se découpe en plusieurs Terres : la Terre du Vent, de l’Eau, du Feu, de la Nuit, des Jours, de la Mer, du Soleil, et celle des Roches. Sur la Terre du Vent vit Nihal, notre héroïne qui aspire à devenir guerrière et se battre contre les armées du Tyran. Ce dernier conquiert les différentes Terres et les assujettit, faisant de la vie des populations un enfer.

On a là une fantasy jeunesse plutôt belliqueuse, avec plein de combat et d’action. Les choses sont à première vue présentée de façon plutôt manichéenne avec un Tyran mystérieux qui fait le mal, et une héroïne qui veut se battre contre lui. En réalité, il n’en est rien : Nihal lutte sans cesse contre la noirceur en elle, sa volonté de tuer, et lorsqu’on découvre le Tyran dans le dernier tome où il est plus décrit, on comprend que c’est un petit peu plus compliqué. D’autres personnages font le mal avant de faire le bien, font le bien avant de faire le mal. Bien et mal s’entrcroisent et s’entre-mêlent et si la thématique a déjà largement été traitée, elle est agréable en jeunesse.

Le force du récit, c’est son héroïne : très identifiable, encore plus pour un lectorat jeune. Une petite fille pleine d’énergie, de force, qui ne manque pas de répartie et rêve d’aventure. Ah, comment ne pas l’apprécier ! Son combat contre l’obscurité en elle peut parfois être agaçant car il dure longtemps, mais il participe à la complexité du personnage. Bien sûr, Nihal a quelque chose de spécial mais je ne vous dirai pas quoi pour ne pas vous spoiler. Le meilleur ami qui l’accompagne, Sennar, calme son impétuosité et contrecarre son impatience par sa sagesse. C’est un magicien puissant qui nous permet d’accéder à la magie de cet univers ainsi qu’à sa politique, puisque le Conseil des magiciens oriente les Terres Libres. Les autres personnages secondaires comme Laïo ou Ido sont ô combien attachants également, et bien décrits.

Le premier tome souffre d’un manque de rythme : beaucoup de péripéties sans conséquences pendant 2/3 du livre, entrecoupés d’ellipse qui renforce l’impression anecdotique de ces aventures. Mais heureusement, la fin remonte le rythme et le niveau, et par la suite, il n’y a plus grand-chose à redire là-dessus, à part le dernier tome qui contient là-aussi quelques lenteurs à cause de la redondance d’une partie de son intrigue. J’ai adoré la quête de Sennar dans le tome 2, qui renouvèle bien l’intrigue en nous emmenant dans un nouvel endroit de l’univers, très chouette.

Des dragons, de la magie, des combats, de la psychologie, et des espèces multiples, que demander de plus ? Du point de vue de l’intrigue, rien d’innovent mais tout est bien mené et entraînant et tous les éléments sont réunis pour nous faire passer un bon moment.

Le monde vous semblera très sexiste au début, car il l’est : les femmes ne peuvent pas combattre c’est improbable. Cependant, voir Nihal aller au-delà de ses interdictions et les renverser compense le sexisme de son monde : oui, les femmes peuvent être fortes elles aussi. Je déplore cependant le choix de toujours dire « Nihal veut devenir guerrier, Nihal est désormais un guerrier ». Ne peut-elle pas combattre sans renier sa féminité et être unE guerrierE ?!

Une très bonne fantasy jeunesse qui saura séduire les plus jeunes comme les plus âgés grâce à une héroïne pleine de peps facilement identifiable, tout comme les autres personnages, ainsi que tout plein d’aventures.

Un commentaire sur “Chroniques du monde émergé, L. Troisi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s