PS : Tu me manques, J. Kemmerer

Contemporain
432 pages
17,90€ (format broché)
Lu en Mai 2020
Lien Livraddict
Lien Goodreads

Juliet a toujours écrit à sa mère. Depuis sa mort soudaine, cette habitude est pour elle comme une bouée de sauvetage. Même si les courriers de Juliet restent sans réponse, elle continue de les déposer sur sa tombe chaque semaine.

Declan n’aurait jamais cru qu’une lettre pourrait changer sa vie. Pourtant, celle qu’il trouve au cimetière, où il fait des travaux d’intérêt général après le lycée, le touche profondément… Et il ne peut s’empêcher d’y ajouter deux mots.

Commence alors une correspondance inattendue entre Le Crépuscule et La Fille du Cimetière, deux étrangers que tout oppose. Ce qu’ils ignorent, c’est que leurs routes se sont déjà croisées…

PS : Tu me manques est une romance young-adult qui nous emporte aux côtés de Juliet, endeuillée depuis la mort de sa mère et Declan, adolescent tourmenté qui se sent coupable de la mort de sa sœur et se retrouve avec une mauvaise réputation et un casier judiciaire suite à une erreur qu’il a commise.

Le début et synopsis est assez cliché, et je me suis dit que je n’allais peut-être pas accrocher plus que ça. Malgré tout, les clichés ne me gênent pas quand ils sont bien exécutés et ici c’était le cas : on les contourne et les dépasse rapidement. Malgré une présentation bateau des personnages, on ne s’arrête pas là et ils sont plus que ça chacun. On apprend à les connaître et à les aimer tout du long. Si les clichés vous gênent, ce n’est donc probablement pas pour vous, mais moi j’ai adoré.

A l’évidence la correspondance romantique entre les deux qui ne se connaissent pas est un gros point fort du roman. J’ai apprécié qu’elle ne soit en aucun cas secondaire et reste un pilier du roman, jusqu’à la fin. J’ai également aimé la dimension littéraire et artistique de leurs échanges : les deux sont attirés par l’art (même si dans le cas de Declan c’est assez refoulé) et leurs lettres sont intéressantes, bien écrites et ne s’arrêtent pas à « aujourd’hui j’ai fait si, je me confie sur ma vie et ce que je ressens blabla ». Oui, au fur-et-à-mesure qu’ils apprennent à se connaître et se faire confiance, les deux se confient mais ils réfléchissent aussi sur la vie, l’art (notamment la photographie) etc.

Les deux personnages et leur histoire étaient très touchants. Leur passé et leurs malheurs ne m’ont pas donné l’impression d’être là uniquement pour apporter une touche « sombre et tourmenté » aux personnages, comme j’avais un peu trouvé que c’était le cas dans Viens, on s’aime ou Ashes falling for the sky. Ici, cela semblait couler de source, et pas du tout forcé. J’ai adhéré à leur passé, leur personnalité, leur amour et le tout m’a emporté.

En bref, une petite romance young-adult tout en douceur et bien menée qui plaira aux fans du genre et qui m’a emportée. J’ai adoré !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s