Red Queen, V. Aveyard

Fantasy/dystopie young-adult
448 pages
8€ (format poche)
Lu en Avril 2020
Lien Livraddict
Lien Goodreads

Dans le royaume de Norta, la couleur de votre sang décide du cours de votre existence. Sous l’égide de la famille royale, les Argents, doués de pouvoirs hors du commun, règnent sur les Rouges, simples mortels, qui servent d’esclaves ou de chair à canon.
Mare Barrow, une Rouge de dix-sept ans, tente de survivre dans une société qui la traite comme une moins que rien. Quand elle révèle sans le vouloir des pouvoirs extraordinaires et insoupçonnés, sa vie change du tout au tout. Enfermée dans le palais royal d’Archeon et promise à un prince argent, elle va devoir apprendre à déjouer les intrigues de la cour, à maîtriser un don qui la dépasse, et à reconnaître ses ennemis, pour faire valoir l’indépendance de son peuple.

Je le dis dès le début, contrairement à la majorité, je n’ai pas du tout apprécié ce livre. Voilà, c’est dit. Sur ce, préparez-vous, ma chronique va être dure.

On entre dans une histoire entre fantasy et dystopie où l’héroïne Mare, une Red (sang rouge, sans pouvoirs, pour ainsi dire esclavagés par les Silvers) se retrouve propulsée dans les hautes sphères de la société Silver (sang argenté, ils ont des pouvoirs magiques et sont à la tête du gouvernement et de tout). Elle va devoir s’adapter aux côtés des deux princes Maven et Cal, au milieu d’une guerre civile née d’une tentative de révolution.

Le principal problème c’est que je n’ai aimé aucun personnage, et que j’ai carrément détesté l’héroïne. Mare est une fille qui se plaint énormément et l’auteur nous offre des monologues à rallonge de ses pensées qui ne sont que complaintes et franchement, c’était dur à lire tant elle m’agaçait. Elle est stupide, parle sans réfléchir alors que ça n’a aucun sens, on dirait que c’est juste là pour nous faire aimer l’héroïne sauf que… non. On a le droit à des accès de jalousie « ouin ouin ma sœur est trop belle avec ses cheveux roux, moi ils sont river brown ». Des « il me regarde comme un rat, oui nous les reds on est rien, argh je suis rien, arg blabla » x1000. Il en fallait, dans une telle situation c’est sûr : mais pas autant. Tout est affaire de demi-mesure, est clairement c’était trop.

Tout dans les personnages étaient trop : Mare trop agaçante, geignante et stupide. Evangeline, trop méchante, juste parce qu’il fallait une peste dans cette histoire ; résultat c’est mal amené et j’ai beaucoup levé les yeux au ciel devant cette rivalité débile. Cal trop lisse, trop gentil, trop stéréotypé, sans avis politique ferme (pour un prince héritier c’est bien), et dont j’ai trouvé le comportement pas crédible (quel prince héritier se promène seul dans un quartier de red, juste après un attentat des reds contre les silvers ?). Maven était mieux, mais j’ai trouvé son évolution mal préparée.

L’histoire également ne m’a pas convaincue : une héroïne censée être « brave » qui se fait sauver par un prince qui passe par là comme de par hasard. BEN voyons. Nous les femmes on attend notre prince charmant pour nous sauver de toute façon c’est une évidence. Ensuite, elle se fait manipuler H24 par les gens de la cour, en particulier les hommes, sans jamais rien remettre en question alors que tout le monde lui dis « méfie toi ». TYPIQUE. Bref, l’histoire en elle-même n’a somme toute rien d’extraordinaire à mes yeux, même si elle n’est pas déplaisante non plus. J’aurai aimé plus de politique, plus d’explications et détails sur ces pouvoirs, un univers plus dense somme toute. Heureusement l’action incessante, le fait que l’intrigue aille vite m’a permis de finir le livre, et c’est là un grosse qualité du livre, qui permettait d’offrir certains passages et retournement de situation plutôt chouettes.

En fait, tout aurait été mieux si je n’avais pas autant haï les personnages, et si je n’avais pas autant eu le loisir de découvrir les monologues à rallonge de Mare. Parce que du coup, ça m’a agacée et ennuyée tout du long et je n’ai vu plus que les défauts de l’histoire. Je ne rentrerai pas plus dans les détails pour ne pas spoiler mais je me suis un peu ennuyée, et je n’ai pas apprécié (j’ai plutôt été énervée, vous l’aurez compris). Dommage, car l’idée de base était bonne, j’aimais bien la société que l’autrice décrivait.

Une fantasy/dytopie young-adult dont le gros défaut est les personnages, ce qui malheureusement m’a complètement bloquée dans ma lecture.

2 commentaires sur “Red Queen, V. Aveyard

  1. Ohlala c’est terrible ! Mais j’ai bien rigolé 🙂 On dirait que ce livre rassemble tous les clichés de la Fantasy, mais en fade. Je ne l’ai pas lu mais je comptais le faire. Vais-je supporter les personnages ? Dois-je passer mon chemin ? :’)

    Aimé par 1 personne

    1. Je le lisais en Lecture commune, et à part une qui n’était pas très fan de l’héroïne non plus et qui a eu un avis du livre « sympa mais sans plus », elles ont toutes aimé et ont même adoré l’héroïne ! Elles ne trouvaient pas du tout qu’elle se plaignait trop, et elles trouvaient que ça la rendait plus humaine et crédible. Alors bon, ça dépend des gens, peut-être que tu l’aimeras ! 😉 Mais moi j’ai vraiment fait une fixette sur elle haha

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s