Martyrs T1, O. Peru



Fantasy
690 pages, saga en 2 tomes
16€
Lu en Janvier 2020
Lien Livraddict

Irmine et Helbrand, deux frères assassins descendant d’un ancien peuple guerrier, vivent dans les ombres de la plus grande cité du royaume de Palerkan. Alors qu’ils se croient à l’abri des persécutions dont ont souffert leurs ancêtres, leur passé sanglant les rattrape, sous les traits d’un borgne qui semble nourrir pour eux de sombres projets. Et tandis que la guerre menace d’embraser le monde, que les puissants tissent de noires alliances, ils vont devoir choisir un camp. Leur martyre ne fait que commencer…

Le résumé ne Dans cette fantasy, on suit différents personnages :

Irmine et Helbrand, 2 frères Aserkers (un peuple aux yeux d’ors et à la résistance hors du commun, massacrés par le grand-père du roi actuel) qui exercent le métier d’assassin
Kassis Yrasen, la princesse des ronces, la descendante de l’ancienne famille au pouvoir. Depuis leur destitution, les Yrasen sont pris au piège de leur château « les ronces » de la cité-souveraine Alerssen (qui a gardé certains privilèges lors de la signature de reddition des Yrasens), pour 1 journée hors du château, 100 innocents d’Alerssen seraient tués
Cavall, l’Ours de l’Ouest endeuillé qui a juré de se venger lorsque la royauté a attaqué l’Ouest. Il a unifié les Liranders de l’Ouest contre le royaume et entre en guerre contre Karmalys.
– et le roi Karmalys.
Globalement.

Se mélangent donc pleins d’intrigues différentes : la vie d’Irmine et Helbrand et cet étrange aserker borgne. La vie de Kassis, prisonnière de son château, et qu’on essaye d’empoisonner, puis sa rencontre avec les deux frères. La guerre entre Cavall et Karmalys, les intrigues politiques, les trahisons. Résultat ? On ne s’ennuie PAS UNE SEULE SECONDE. Le rythme est parfait et endiablé, il n’y a pas un seul creux dans ce livre de 690 pages.

Les personnages sont tous très bien développés. On les comprend, on s’y attache, on aime les détester mais tous sont crédibles, pris en compte et ce malgré leur nombre important. Un pari risqué réussi donc !

Le suspens, et l’intrigue sont magnifiquement bien gérés, on est dedans direct, et ce pour tout le livre. Je me suis délectée de chaque mot, sans jamais lire un seul passage en diagonale. On est happés par les manigances politiques, exaltés par la guerre, attendris par Kassis et Irmine, inquiets pour les frères Aserkers, intrigués par le borgne et par comment cette guerre va se terminer, qui sont les traitres etc. L’univers de Martyrs est complet que ce soit du côté des ronces, de la politique, des Aserkers, des Liranders (Ouest), de la religion, des coutumes etc. Tout est parfaitement mis en place, sans que l’on reçoive trop d’informations d’un coup, sans qu’on manque d’informations : on ne se sent jamais perdus.

Ce livre a été somme toute un sans faute pendant 650 pages. Je n’avais rien à dire, rien à critiquer, c’était génial. Et puis… cette fin. ARGHH. Sur la fin, ça coince pour moi alors que tout était si parfait. J’avais sentit dès le premier chapitre « Ouah, ça c’est bon, je vais aimer ». L’impression s’est consolidée et j’ai adoré. Mais du coup je suis dégoutée de cette fin, mais c’est vraiment personnel. Le dénouement de la guerre Cavall/Karmalys m’a déçue, tout est dévoilée en 5 pages. J’ai adoré le fin mot de l’histoire attention, j‘aurai juste voulu savourer plus. J’ai été frustrée parce qu’au final, on coupe l’herbe sous le pied du coup final quoi. Et le dénouement du côté d’Irmine est celui qui m’agace vraiment. Mais c’est juste une question de point de vue : je déteste quand les auteurs font ça. C’est tout. Je peux pas spoiler mais je D.E.T.E.S.T.E. Et j’avais tellement aimé que arggg c’est frustrant. C’est vraiment très personnel, mais un peu déçue de cette fin, d’autant plus vu comment les 650 autres pages étaient excellentes.

[gros spoiler] Pour ceux qui ne veulent pas le lire j’explique : Irmine meurt comme un débile dans une bataille débile parce que c’est un gros débile, dans la bataille il devient borgne et là grâce à des pouvoirs que quelques Aserkers ont, il est renvoyé dans le passé, un siècle avant. Et il comprend que le borgne qui l’aidait dans sa vie, dans son présent, c’était lui-même. Du coup il vit à nouveau 100 ans pour refaire tout ce que le borgne a fait (sauver Kassia 7 ans avant la rencontre de Kassia et Irmine, sauver Irmine à un moment donné etc). MAIS JE DETESTE CE GENRE DE BOUCLE TEMPORELLES. Ça me perturbe toujours beaucoup : y a bien un premier Irmine qui a vécu, et mort et est revenu en arrière pour être le borgne. J’essaie d’être plus claire : pourquoi quand Irmine meurt et revient en arrière il a déjà vu sa version passé. Pis sans le borgne, Kassia meurt, Irmine la rencontre jamais, Irmine meurt avant d’être borgne d’ailleurs donc comment c’est possible que le tout premier Irmine ait fait sa vie comme ça et ait été renvoyé dans le passé en tant que borgne comme ça sans avoir reçu l’aide du borgne qui n’existait pas encore ? Non mais je déteste ce genre de blabla, je sais que c’est une histoire de boucle temporelle sans fin mais je peux pas. Je vois l’explication, je la comprend mais je peux pas la visualiser vraiment et pff, j’aime pas.

Bah, c’est quand même, je crois, un coup de cœur. Surtout quand l’amertume aura passé. C’était génial.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s