Viens, on s’aime de Morgane Moncomble

LA déception du moment. Oui, vous avez bien lu.



Romance, new adult
478 pages
7,60€ (poche)
Lu en Novembre 2019
Lien Livraddict
Lien Goodreads

L’amour fleurit parfois là où on ne l’attend pas.

Beaucoup s’accordent à dire que l’amitié fille-garçon n’existe pas. Et pour cause ! Lorsque Loan et Violette se sont rencontrés, ce fut un véritable coup de foudre platonique. À cette époque, Loan était en couple avec Lucie depuis quatre ans, si bien qu’il n’avait d’yeux que pour elle.

Mais seulement un an plus tard, beaucoup de choses ont changé : Loan est un homme abattu depuis que sa petite-amie l’a quitté. Quant à Violette, elle commence tout juste une idylle avec le beau Clément – chose que Loan se surprend à détester.

Alors quand sa meilleure amie, encore vierge, le supplie d’être son premier, il hésite. La proposition de Violette sent la mauvaise idée à plein nez… mais après tout, il ne s’agit que d’une fois. Rien qu’une.

Pas vrai ?

Préparez-vous à un avis beaucoup plus contrasté et mitigé que les autres… Je suis très déçue.

Loan et Violette sont les meilleurs amis du monde. On insiste à mort là-dessus : ils sont en collocation, dorment ensembles dans le même lit, en cuillère, les jambes entortillées, les mains jointes. Quand ils regardent un film, c’est Violette dans les bras de Loan, appuyé contre son torse, avec Loan qui lui fait des papouilles dans la nuque.

Wait, c’est de l’amitié ça ?

Violette est vierge, ça aussi vous ne pouvez pas le louper : elle est immaculée, waw ça va être sa première fois, c’est hyper grave, aucun mec veut prendre la responsabilité de lui faire l’amour pour la première fois, elle flippe parce qu’elle est pas en confiance, et du coup la bonne idée c’est de demander à Loan (every day life). C’est sûr ça complique une amitié pourtant 100% platonique… Oh wait, c’est pas ce que j’appelle platonique… Bon alors ça complique une relation de presque couple… euhhhh ?

BON, vous avez senti mon sarcasme, autant y aller direct maintenant.

Je suis tout d’abord déçue sur cette relation d’amitié parfaite qu’on nous a vendu. C’est pas de l’amitié. Je sais pas si vous, vous dormez avec vos meilleurs amis qu’ils soient féminins ou masculins en cuillère, les jambes entortillées, les fesses collées à leur entrejambe, mais moi c’est pas le cas. JAMAIS. Sinon, c’est pas de l’amitié c’est : de la drague, du flirtage, du presque couple, un couple, du sexfriend, ou un coup d’un soir, ce que vous voulez mais pas de l’amitié innocente à 200% pour moi. Bon en soit qu’ils aient une relation amicale qui soit en réalité du « on s’aime et on s’attire et on a besoin l’un de l’autre, bref on est presque en couple » n’est pas gênant, mais du coup ils sont dans la catégorie « presque couple » pas « amitié pure et dure » et je trouve ça dommage, car on nous avait vendue une amitié fusionnelle blabla. Du coup j’aurai préféré une amitié qui se transforme en plus, mais là fin c’est trop ils sont déjà limite en couple et c’est pas tellement réel une amitié comme ça… Quand tu te comportes comme ça, tu réalises déjà toi-même que t’es plus dans l’amitié pure et dure. BREF, vous voyez ce que je veux dire, une amitié qui m’a déçue parce que j’aurai voulu qu’elle soit plus réaliste et qu’elle soit réellement une amitié.

Ensuite, le réalisme de l’histoire justement. Donc Violet habite dans un 3 pièces spacieux, et y a même la place de mettre 2 lits dans une des deux chambres, le tout à Paris et toute seule (jusqu’à ce que Loan se fasse larguer et se ramène, et pareil pour Zoé) ? C’est bien ça ? Mouais. Donc Zoé vient d’un milieu pas très favorisé, sa mère et son frère galère, son frère met tout son fric dans la drogue elle a pas de père, bosse pas et … elle peut se permettre de se payer une vie à Paris et une école de stylisme ? AH BON. Allez, passons les détails d’ordre « je suis une reloue réaliste et ça colle pas » et intéressons nous à l’intrigue. POURQUOI TOUS LES PERSONNAGES ONT UN PASSE SOMBRE ? Quelqu’un m’explique ? Ils se sont pas rencontré à un club « surmontons nos passé sombres » hein ils étaient juste là au même endroit et ils se sont rencontrés. C’est la tendance en New Adult mais là c’est juste too much. Et des fois, dans certains livres ça passe, mais dans Viens on s’aime, ça m’a pas semblé réaliste du tout dans la façon d’amener les choses. Les deux personnages ont des soucis avec leur mère, et arrivent pas à en parler, à se confier. On dirait juste qu’il fallait donner de la profondeur à l’histoire et aux personnages. Mais une, ça suffisait, pas besoin que Loan aussi ait un soucis maternel, et idem pour Zoé… Ça fait juste trop, et c’est agaçant. Et pourquoi y a besoin de ramener tout ce drama sur le dernier tiers là ? Sérieusement ? Tout ça pour le survoler en plus ? Ça m’a donné la sensation « j’essaye d’approfondir mon intrigue et émouvoir mes lecteurs ».

Les personnages. Si Violette est drôle et Loan mignon, ils ne m’ont pourtant pas emballée plus que ça. Je n’ai pas été transportée. Violette m’a agacée avec ses manies stéréotypées de fille, ok elle est dans le stylisme mais il faut toujours qu’elle soit habillée au top de la mode hyper belle blablabla. En plus je suis pas hyper sûre qu’une fille qui a si peur de faire l’amour montrerait autant son corps. Et y a pas que la mode, mais ça m’agace de voir une fille qui tombe autant dans les clichés féminins. Autre exemple, le cliché du chocolat : Violette pète un câble si on mange son paquet de Chokobon (intérêt de la scène ?), mange un pot de Nutella toute seule en un aprèm etc. Pfiou. Son trait maladroit est poussé à l’extrême, et c’est pas réaliste. Loan ne sait pas ce qu’il veut, alors que c’est clair qu’il veut Violette donc à un moment, pas la peine de tourner autour du pot entre Lucie et Violette pendant 250 ans c’est pas crédible et ça ralentit le rythme. L’humour de Violette est douteux, et ne m’a globalement pas fait rire, il est juste poussé à l’extrême pour dire « hé elle est drôle » mais c’est trop et d’autant plus que je n’ai pas aimé son sens de l’humour…. C’est combo négatif. Sa maladresse fait rire cela dit !

Enfin, je n’ai pas aimé la sacralisation de la virginité qui est dépeinte. On en parle H24, comme d’un truc hyper grave, mais waw, calmez-vous tous elle n’a juste jamais fait l’amour ! On s’en fiche, elle fait ce qu’elle veut et elle fera ça quand elle voudra et quand elle se sentira à l’aise. Quelle importance quoi ? Pourquoi la sacraliser comme ça ? Quelqu’un peut pas la rassurer et lui dire que si elle est pas prête avec son copain elle a qu’à attendre et pas le faire ? Ni avec lui ni avec quelqu’un d’autre ? Qu’on ne fait pas ça par besoin parce qu’on flippe de ça et qu’on veut s’en débarrasser mais par envie ? J’ai pas du tout aimé cet aspect. Côté scène de sexe, il y en a quatre(c’est suffisant), qui sont légèrement gênantes à mon sens, on a franchement l’impression de faire du voyeurisme. La quatrième est carrément malsaine pour moi Ce n’est pourtant pas quelque chose qui me gêne plus que ça dans les livres mais bon là c’était pas ma tasse de thé, heureusement que y en avait pas plus…

J’ai vu beaucoup de bonnes choses sur la plume de l’auteur, c’est sûr qu’elle est fluide mais je la trouve plate et dénuée de caractère. Rien de dramatique puisque c’est très fluide et on tourne très rapidement les pages, le livre se lit très vite. Juste le genre de plume dont on ne dit rien si tout le reste est bon, parce qu’en gros ça ne laisse pas grande impression. Mais là tout le reste n’est pas bon.

Bref, on m’en avait dit énormément de bien, et j’adore les romances, même si la New Romance n’est pas toujours mon truc. Tout le monde disait « Je déteste les romances, et là j’ai adoré, gros coup de cœur, c’est la seule romance que j’ai apprécié de toute ma vie blabla ». Pour moi c’était sûr j’allais adorer. Je n’avais pas peur, j’étais sûre de mon coup. Du coup, la déception n’en est que plus amère, même si ça n’était pas une mauvaise lecture, loin de là : j’ai quand même passé un bon moment avec Violette et Loan qui sont très mignons. Mais je n’ai clairement pas été transportée, de nombreuses choses m’ont gênée voire exaspérée et j’en attendais 100 fois plus. J’aurai mis 2.5 étoiles.

Tout en sachant que 2 est défini chez moi comme suit :  » une lecture sympa en soit mais un avis quand même mitigé. »

Très très très déçue. Bon, c’était sympa quand même.

2 commentaires sur “Viens, on s’aime de Morgane Moncomble

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s